Îles
  • | Crée le 06.08.2018 à 05h59 | Mis à jour le 06.08.2018 à 05h59
    Imprimer
    « On me verra souvent sur l’eau », a annoncé David Chandeleur, également passionné de plongée. Photo S.M.
    Maré. Arrivé sur l’île récemment, David Chandeleur a pris la tête de la brigade de gendarmerie de Tadine. Rencontre avec un passionné de voyages et de découvertes.

    A 42 ans, David Chandeleur entame sa vingt et unième année au sein de la gendarmerie nationale. Dès l’issue de sa première affectation sur l’Hexagone, ce passionné de voyage prend le large pour Cacao, en Guyane française, où il passera quatre ans avant de prendre le chemin de la Nouvelle-Calédonie. C’est depuis Ponérihouen qu’il découvre le Caillou et la diversité culturelle calédonienne pendant cinq ans. Après un autre séjour au centre de la France à Sancoins, il demande à revenir en Nouvelle-Calédonie. « C’était dans mes premiers choix. La culture, la sympathie des gens… Il fait bon vivre ici », explique-t-il simplement.

    C’est ainsi que David Chandeleur s’est vu proposer le commandement de la gendarmerie de Tadine, où il succède à Olivier Calmet, pour une durée minimum de trois ans. « Mes premiers contacts sont très positifs. J’ai trouvé les gens avenants et accueillants », s’est-il réjoui.


    Contact et route

    Avec un effectif en cours de changement, il sera à terme à la tête d’une brigade de quatre permanents et quatre mobiles pour assurer des missions « avec deux maîtres mots : contact et police route ». « Nous avons pour objectif de centrer notre action sur la population, en allant à sa rencontre et en étant à son écoute. Nous devons aussi nous attacher au volet sécurité routière pour réduire les accidents par des actions de prévention et de pédagogie », a-t-il précisé.

    Sans intention de révolutionner la brigade, le nouveau commandant veut « assurer une continuité tout en étant à l’écoute des choses à faire évoluer ». Conscient que la coutume est très présente à Maré, il a commencé à rencontrer les grands chefs afin de se faire connaître dans chacun des districts de l’île, accompagné de son épouse Carole, enseignante contractuelle en français langue étrangère. « Elle m’a toujours suivi dans mes affectations et a toujours pu travailler. J’espère qu’elle pourra profiter aux élèves et aux parents de Maré ».

    Ensemble, ils ont donné libre cours à leur passion commune en découvrant l’Amérique du Sud, Centrale et du Nord, l’Asie et le Pacifique.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS