Îles
  • De notre correspondante,Sophie Mendes | Crée le 18.06.2018 à 04h25 | Mis à jour le 18.06.2018 à 08h24
    Imprimer
    Nataliya Tretyachenko en costume traditionnel ukrainien pour clôturer l’exposition. Photos S.M.
    Maré. En clôture de l’exposition « A la rencontre des peuples du monde » au centre culturel Yeiwene-Yeiwene, Nataliya Tretyachenko a fait découvrir une peinture ukrainienne de Petrykivka très accessible.

    Après une simple explication de Nataliya et quelques premiers coups d’essai, le résultat sur papier ou assiette a impressionné chacun des apprentis artistes mercredi matin, lors de l’atelier organisé au centre culturel Yeiwene-Yeiwene en clôture de l’exposition Bahaie « A la rencontre des peuples du monde ». En quelques poses de pinceau en poils de chat, des fleurs, des feuilles ou autres épis de blé se dessinent sous les doigts.

     

    Art therapy

    Petits et grands se sont visiblement laissé prendre par cette technique accessible à tout le monde. « L’art est pour tous », a simplement dit Nataliya Tretyachenko, qui a appris la peinture décorative ornementale ukrainienne de Petrykivka, pour faire plaisir à une voisine quand elle était étudiante, avant de la délaisser de nombreuses années. « C’est quand on est loin de chez soi qu’on ressent le besoin de renouer avec ces racines. »

    Originaire d’Ukraine, elle vit en Nouvelle-Calédonie depuis 2001 et s’est lancée dans la promotion de cet art décoratif en 2016 sous l’impulsion d’amis vanuatais. Objectif : le faire découvrir aux îles et initier les curieux à une technique transposable qui donne instantanément des dessins raffinés.

    « J’avais envie d’apporter quelque chose d’exotique jamais vue ici. Un art qui a en plus des vertus de relaxation, de concentration. C’est une bonne façon de décompresser et de positiver. En créant quelque chose par nous-même, de beau. Ça développe l’estime de soi », a expliqué Nataliya qui n’hésite pas à parler d’art thérapie.

    Devant le succès rencontré, Nataliya a ouvert son atelier à Nouméa et accueille enfants, adultes et familles afin d’initier le plus grand nombre à cet art qui est bien plus qu’un art décoratif .


    Savoir +

    Contact : NT Studio, 9, rue Albert- Satragne - Nouméa. Tél. 99 11 49 ou 24 12 30.

    Un art décoratif

     

    Le village de Petrykivka, en Ukraine, a donné son nom à cet art décoratif. Petrykivka a été fondé en 1772 et disposait d’un statut libre qui a fait de ses villageois heureux, car non soumis à l’esclavage, des artistes désireux d’embellir leur habitat et d’éloigner le mauvais sort. Exploitant les ressources naturelles locales, dessinaient à l’aide d’argile, de jus de légumes ou d’herbes, et de pinceau confectionné avec des poils de chat. Ils ont ainsi orné les contours des portes et des fenêtres de leurs dessins inspirés de la nature avant de développer leur art sur tous types de supports. Avec les années, l’art décoratif de Petrykivka s’est répandu dans toute l’Ukraine et fait dorénavant partie des programmes scolaires.

     

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS