Îles
  • De notre correspondante, Sarah Maquet | Crée le 10.05.2019 à 04h30 | Mis à jour le 10.05.2019 à 10h19
    Imprimer
    Maaki Konghouleux, réceptionniste au Beaupré depuis quatre ans, avait mobilisé ses collègues, le 23 avril, lors d’un rassemblement pacifique demandant la réouverture de l’hôtel. Photo S.M.

    OUVÉA. Après vingt-trois jours de fermeture à cause d’un conflit foncier, l’hôtel Beaupré a rouvert ses portes au public, mercredi.

    Une réunion, mardi, à Nouméa, entre la Sodil, actuelle propriétaire de l’établissement et les représentants du GDPL Oine Sana, à l’origine de la fermeture du site, a permis de débloquer la situation. Les quinze employés, d’abord en congés forcés puis au chômage technique, se disent soulagés.

    Ingrid Huaux, directrice d’exploitation, compte sur le Salon du tourisme, au centre Tjibaou, les 18 et 19 mai, pour remplir à nouveau son carnet de réservations. « Nous allons proposer d’importantes promotions, on espère convaincre, car maintenant il faut vraiment sauver le Beaupré », s’inquiète-t-elle.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS