Îles
  • De notre correspondant,Edmond Jarzabek | Crée le 15.06.2018 à 04h25 | Mis à jour le 15.06.2018 à 04h25
    Imprimer
    Chaque année, les jeunes de 14 à 17 ans venant de toute la Calédonie participent au Challenge Michelet.Photo Archives E.J.
    Îles. L’association du Challenge Michelet poursuit ses actions afin de mettre en place la 23e édition de cet événement, qui aura lieu cette année à Ouvéa, tout comme il y a vingt ans, en 1998.

    Après le Mont-Dore l’année dernière avec un hébergement à la tribu de la mission de Saint-Louis, le Challenge Michelet s’est lancé un nouveau défi de taille. En effet, vingt ans après son passage à Ouvéa, il sera de nouveau présent sur l’île, du 16 au 23 octobre. Près de trois cent cinquante jeunes, avec leurs accompagnateurs, vont s’y retrouver. C’est ce nouveau défi que s’est lancée l’association lors de son assemblée générale, qui s’est tenue en février.


    Partage et échange

    Les préparations ont commencé et les premières mesures ont été prises pour assurer la bonne marche de ce Challenge. « La principale préoccupation pour l’association est de rechercher les financements appropriés pour ce déplacement sur Ouvéa », a expliqué Samuel Travouillon, le trésorier de l’association. Pour le reste, tout se déroulera selon les mêmes modalités d’inscription et de participation. Le Challenge gardera le même esprit, avec cet accent particulier dans le domaine culturel et rassembleur, pour des jeunes de 14 à 17 ans, venant de tout le pays. « Le Challenge Michelet, ce n’est pas l’organisation de tournois sportifs classiques où l’esprit de la compétition domine », poursuit le trésorier. Les douze jeunes, constituant chaque délégation, sont sélectionnés sur des critères relatifs au mérite, aux difficultés personnelles ou encore à l’isolement du secteur d’habitation. Ils se réalisent principalement autour du sport, mais aussi au travers de diverses activités pratiquées ensemble. « L’esprit du Challenge est le partage et l’échange », confie encore le trésorier. Ce rendez-vous annuel constituera un réel espace de paroles et de projections, où les jeunes pourront s’exprimer très librement, avec cette année un accent particulier à quelques jours du référendum d’autodétermination.

    En Calédonie, tous les ans, c’est l’unique regroupement de jeunes de cet âge. Il y aura au programme des rencontres sportives amicales, des activités découvertes et culturelles et, surtout, de nombreux moments de parole. Dans ce moment très important de la vie d’un adolescent, le programme prévoit de passer du temps dans les tribus. Il y aura aussi un partage des tâches quotidiennes, avec des soirées réservées aux veillées.

    « L’enjeu compétitif n’a aucune importance, c’est vraiment histoire de se rencontrer », a conclu Samuel Travouillon.


    Début juin, les membres du bureau de l’association du Challenge Michelet se sont rendus à Ouvéa pour rencontrer les différents partenaires amenés à œuvrer tout au long de cette édition. Le comité pilote de cette année a été mis en place en présence du secrétaire général de la mairie, de l’animateur communal, de l’élu en charge de la culture, des représentants des sites d’hébergements, du transporteur et des représentants de la province des îles.

    Les participants ont procédé à la visite des sites potentiels d’hébergement succeptibles d’accueillir les délégations représentant toutes les communes du pays. L’équipe du Challenge Michelet, accompagnée par le service de la Direction de la jeunesse, du sport et des loisirs de la province des Îles, ainsi que l’animateur communal ont travaillé avec le réseau des animateurs socio-éducatifs d’Ouvéa afin de mettre en place le planning des activités de la semaine, dont le thème retenu est « Partageons ensemble les richesses d’Iaai ».

    Recherche de financements

    Outre les différentes rencontres permettant de préparer au mieux cette édition, l’équipe du Challenge Michelet a lancé un appel aux différentes institutions afin de finaliser le budget. Bien que l’équipe anticipe la préparation de cette manifestation de grande envergure, l’association est à la recherche de financements pour assurer toute la logistique, le budget nécessaire n’étant pas encore bouclé et le déroulement de l’événement reste pour l’heure incertain. Néanmoins, la motivation est bien présente. Le comité de pilotage du Challenge Michelet se réunira à nouveau les 31 juillet et 1er août à Ouvéa.

    De notre correspondant,

    M. Granados

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS