Îles
  • De notre correspondante, Sarah Maquet | Crée le 18.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 18.04.2019 à 10h23
    Imprimer
    Au premier rang, les membres du bureau du Comité des marchés de Iaaï (élu pour deux ans). Au second plan, les représentants des associations membres du Comité. Photo S.M.
    OUVÉA. Les marchés de la commune ont décidé de se fédérer autour d’un comité.

    « On a tous les produits qu’il faut ici, on doit juste arriver à les rassembler, avec les consommateurs, à un même endroit. » Le constat a été posé par Anekon Neudjen, animateur communal, mardi, à la mairie d’Ouvéa, à l’occasion de la création d’un Comité des marchés de Iaaï.

    Autour de la table : les représentants de différentes associations de l’île, du Syndicat des pêcheurs aux producteurs de vanille, en passant par le Comité des fêtes de Iaaï ou la Fédération des femmes. A Ouvéa, un marché communal existe déjà, il se tient chaque mercredi, à Saint-Joseph (au nord). Une annexe de ce marché devrait bientôt être inaugurée au centre de l’île, à Fayaoué.

    « Le Comité doit permettre de dynamiser ces marchés, explique Anekon Neudjen. On peut imaginer une organisation pour le déplacement entre les sites avec un colporteur qui amènerait les produits du nord au centre, et inversement. »

    D’autres « petits » marchés (gérés par des associations ou les tribus elles-mêmes) existent à Ouvéa : tous les jours de la semaine à Gossanah, le mercredi, à Hulup et à Hnyimëhë, le vendredi, à Hwange, ou le samedi, à Saint-Paul.

    Pour Isabelle Mindia, maman de Hulup, il est important d’être membre du nouveau Comité des marchés, même sans avoir une structure municipale. « Nous travaillons tous pour nos enfants, pour qu’ils voient qu’on peut acheter moins dans les magasins et qu’on peut gagner sa vie en cultivant. » Motivation partagée autour de la table. Marie-Claire Toulangui et Yvonne Sinedo, respectivement présidente et vice-présidente du nouveau bureau du Comité concluent la réunion : « Si demain on a notre indépendance, le travail qu’on est en train de faire, c’est pour notre avenir. Alors, bon courage et que commencent les marchés de l’île ! »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS