Nord
  • De notre correspondant, Christian Oghino | Crée le 20.11.2018 à 04h25 | Mis à jour le 20.11.2018 à 08h08
    Imprimer
    Une partie de l’équipe du Ka Waboana avec Pascal Tjibaou (à droite) et Farah (debout à gauche), son épouse, qui a été la gérante avant lui. Photos C.O.
    HIENGHÈNE. Durant une semaine, le gîte Ka Waboana a organisé des activités et des soirées pour fêter ses vingt années d’existence, l’occasion de revenir sur sa genèse.

    « Beaucoup de choses se sont passées à Hienghène lors des Evénements et beaucoup de gens étaient partis », raconte Pascal Tjibaou, l’actuel gérant du gîte Ka Waboana, à l’occasion des animations organisées la semaine dernière pour les vingt ans de la structure. « La paix revenue, il fallait se reconstruire, redonner confiance, tant aux gens de chez nous qu’aux gens d’ailleurs, pour qu’ils reviennent. » 

    Hienghène a toujours été une commune touristique, connue avant les Evénements, grâce au relais du Koulnoué d’Henri Fairbanck ou l’hôtel Maître Pierre, à Wérap, tenu par Pierre Alquier. C’est dans ce même registre que Jean-Marie Tjibaou et son épouse Marie-Claude ont décidé de s’investir, pour apporter leur pierre à l’édifice. A la suite de la disparition tragique de son époux en 1989, Marie-Claude Tjibaou reprend seule le flambeau. Elle s’entoure alors de gens de confiance, s’appuie sur un cabinet d’étude et la Secal pour l’évaluation du projet. A force de persévérance, le Ka Waboana finit par sortir de terre, grâce à la BCI et à l’Icap (Institut calédonien de participation) pour le financement. Ka Waboana est une expression en langue fwaï, un des quatre dialectes parlés à Hienghène, qui traduit l’idée d’« aller de l’avant », de « faire preuve de courage, de persévérance ».

    L’ensemble du personnel est formé et a également pu bénéficier de précieux conseils de Benoît Delagneau, accompagnateur itinérant touristique à la CCI.

     

    Une manière de dire merci »

    Tandis que le Club Med a remplacé le relais du Koulnoué en 1992, Hienghène se dote d’une nouvelle structure avec l’ouverture du Ka Waboana, le 5 novembre 1998. Une date qui reste gravée dans la mémoire de Pascal, qui avait quinze ans à ce moment-là. « Si le Ka Waboana est encore debout en 2018, c’est grâce à ces hommes et à ces femmes qui étaient là en 1998, qui l’ont porté et le portent encore à l’heure actuelle. Fêter ses 20 ans, c’est une manière de dire merci à toutes ces personnes. S’il n’y avait pas eu toutes ces petites mains pour travailler au ménage, à la cuisine, au service, on n’en serait pas là aujourd’hui », assure Pascal Tjibaou.

    Durant ses vingt ans d’existence, le gîte a seulement fait une pause de treize mois, plus d’une année consacrée à des travaux de rénovation et d'extension. Aujourd’hui, trois types d’hébergement sont proposés : bungalow, chambre et appartel.


    Savoir +

    Gîte Ka Waboana, centre du village, face à la marina. Tél. : 42 47 03. https://www.kawaboana-lodge.nc

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS