Nord
  • | Crée le 05.06.2019 à 04h30 | Mis à jour le 05.06.2019 à 08h29
    Imprimer
    Gwenaël Tari joue actuellement à l’AS Tiébaghi. Photo I.C.
    KOUMAC. Le sociétaire de l’AS Tiébaghi, Gwenaël Tari, a été retenu pour participer aux Jeux du Pacifique, à Apia, en juillet, au sein de l’équipe de basket-ball 3x3.

    Cette sélection aux Jeux du Pacifique, si Gwenaël Tari la doit à ses qualités et à ses performances de joueur, il la doit aussi à son humilité, à son acharnement à réussir tout ce qu’il entreprend et à son sens de la perfection. En un mot, c’est un battant. « Seul basketteur du Nord, revenant d’une tournée d’une semaine en Nouvelle-Zélande avec la sélection calédonienne de 3x3, je me doutais un peu de cette sélection. Mais quand j’ai appris la nouvelle, j’ai vraiment été heureux. Ce sera une belle expérience de plus à vivre », confie le jeune basketteur.

    Déjà sélectionné en 2010 aux Oceania, Gwenaël s’était mis en tête de représenter à nouveau le Caillou et de se faire plaisir. « Etre choisi parmi tant d’autres, c’est quand même très émouvant. Ce seront mes premiers Jeux du Pacifique. Je suis fier de faire partie de la grande famille des sélectionnés qui défendra les couleurs du Caillou », se réjouit Gwenaël.

    Bien qu’ayant touché au football, au handball ainsi qu’à d’autres sports collectifs, c’est au basket-ball que le jeune Koumacois d’adoption voue sa vie sportive. Gwenaël Tari est né à Fréjus, le 1er novembre 1992, au sein d’une fratrie de douze enfants, dont il est l’avant-dernier. Mais la Métropole, Gwenaël ne la connaîtra pas, car quelques mois plus tard, sa famille regagne le Caillou pour s’installer à Voh.

    Pas intéressé par le sport

    Après une scolarité à l’école primaire du village et au collège de Tiéta, il entre au lycée polyvalent Michel-Rocard, à Pouembout, qu’il quittera pour entrer dans la vie active, en 2010.

    Ses temps libres, Gwenaël, père de deux enfants, les consacre à sa famille et au basket-ball. Paradoxalement, lorsqu’il était encore à l’école primaire, à Voh, Gwenaël n’était absolument pas attiré par l’activité physique. « A cette époque, le sport ne m’intéressait pas du tout. » Mais un enseignant spécialisé lui fait prendre conscience de l’importance du sport, dans sa vie d’enfant, dans sa vie scolaire. Suivant ces conseils, Gwenaël Tari s’y met, et poussé par ses sœurs et son frère licenciés au Voh basket-ball (VBB), il entre lui aussi au club. Pour Gwenaël, c’est le déclic.

    « Entré comme poussin, le jeu m’a tout de suite plu. C’est Roland Durand qui m’a vraiment donné le goût du basket. Il m’a appris beaucoup de choses, c’est un bon éducateur sportif », se rappelle Gwenaël.

    Après trois ou quatre ans au VBB, il arrête en 2003 pour reprendre en 2008, comme cadet, à l’AS Tiébaghi, à Koumac. Où Gwenaël continue à évoluer au sein de l’équipe senior dont il est le capitaine. Il y remporte trois titres de champion de la province Nord sur les quatre dernières années, mais en territorial, l’équipe s’incline bien souvent en huitièmes ou en quarts de finale.

    Depuis le début de l’année, Gwenaël Tari s’entraîne à Nouméa un week-end sur deux ou trois avec la sélection pour y aller tous les week-ends au mois de juin et juillet jusqu’à la date de son départ pour Apia.

    En attendant, Gwenaël Tari souhaite faire passer un message auprès des jeunes. « Faites beaucoup de sport. Accrochez-vous, ne vous découragez pas en cas d’échec. Avec des efforts, on y arrive toujours. »

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS