Nord
  • | Crée le 21.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 21.03.2019 à 08h05
    Imprimer
    Vingt animateurs numériques du territoire ont participé, lundi et mardi, à la médiathèque de Kaala-Gomen, à la huitième journée de rencontre professionnelle. Ici en présence d’une partie de leur encadrement. Photo I.C.
    KAALA-GOMEN. Vingt animateurs numériques ont participé, lundi et mardi, à la médiathèque de Kaala-Gomen, à la huitième journée de rencontre professionnelle qui leur est consacrée dans le cadre de leur formation continue.

    Initiée par la Cellule économie numérique du gouvernement, la huitième rencontre professionnelle a réuni, pendant deux jours, vingt animateurs numériques du territoire. Objectifs : bilan des activités numériques de l’année 2018 et mise en place des semaines numériques en 2019.

    Venus de Lifou, d’Ouvéa et des provinces Nord et Sud, ces animateurs travaillent généralement dans des espaces publics numériques (EPN) labellisés Cases numériques dont certains ont élu domicile dans des médiathèques, comme à Kaala-Gomen. Leur rôle : accompagner les différents publics aux outils numériques. « Ces rencontres leur permettent d’échanger leur expérience, leur savoir-faire et de partager leurs connaissances d’animateurs et leur pratique », précise Angéla M’Boueri Travouillon, chef de projet inclusion numérique, secrétariat général du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, Cellule économie numérique qui organise cette opération. « Ils ont essentiellement travaillé sur les projets qui seront mis en place en 2019 “Les semaines numériques??. Ces dernières se dérouleront dans les divers espaces numériques du territoire. Nous avons déjà fait, l’année dernière au mois d’octobre, une édition qui s’intitulait “la Semaine c@lédonumérique??. » Cette huitième rencontre professionnelle a été encadrée, mardi matin, par Sonia Kondolo et Aurore Whaap, référentes de la province Nord, qui ont informé les animateurs sur les dispositifs numériques utiles proposés en province Nord pour orienter au mieux sur leurs besoins les publics côtoyés.

    Puis, Astride Arbey, gérante et consultante de la société A.D Consulting et Angéla M’Boueri Travouillon sont intervenues dans le cadre de la mise en place des projets numériques et des diverses animations de l’année 2019. « Cette journée de rencontre professionnelle se fait dans le cadre de la poursuite de la formation continue des animateurs numériques », souligne Angéla M’Boueri Travouillon.

    Tisser des liens et travail d’équipe

    Dès leur arrivée, lundi en fin d’après-midi, au centre sportif du village, les animateurs ont présenté le geste coutumier de bonjour, puis, après le dîner pris en commun, les animatrices numériques du village ont exposé, au cours d’un débat, leurs problématiques et leurs interrogations auprès de leurs homologues des différents espaces publics numériques du territoire.

    Mardi, après la présentation du programme de la journée, Sonia Kondolo et Aurore Whaap, représentant la province Nord, ont présenté les dispositifs numériques mis en place pour le public fréquentant les espaces numériques en province Nord. « Nous avons eu ensuite, à l’occasion d’un tour de table, une présentation des projets phares que réalisera chaque animateur au sein de son espace public numérique pour l’année 2019. L’idée de présenter ces projets aux autres animateurs a permis de tisser des liens entre eux et d’envisager des projets communs et un travail en binôme, voire plus », argumente Angéla M’Boueri Travouillon. L’après-midi a été consacré aux projets - notamment les semaines numériques - qui seront mis en place en 2019 par les animateurs dans leurs espaces publics numériques respectifs.


    QUE VOUS APPORTENT CES JOURNÉES ?

    Raïssa Boanemoa, EPN médiathèque de Kaala-Gomen

    Ça m’apporte beaucoup au niveau des formations, des ateliers que propose le gouvernement et aussi des autres du territoire, sachant qu’il y a ceux des trois provinces, Îles, Sud et Nord. Beaucoup de belles rencontres humaines, de découvertes aussi. J’ai ainsi appris qu’il y avait une médiathèque sur Ouvéa et dans la commune de Houaïlou.

    Au niveau professionnel, c’est très enrichissant et nouveau pour moi. En effet, c’est ma première année d’activités à la médiathèque en tant qu’agent multimédia.


    Kamen Ajapuhnya, Association Aji, Lifou

    Très preneuse de ces journées. Étant sur Lifou, ces échanges entre nous sur les animations proposées par chacun dans son EPN sont enrichissants et m’apportent beaucoup. Ça nous permet d’avoir une vision pays, car nous n’avons pas les mêmes contextes, les mêmes difficultés. J’essaie de mettre en pratique certaines animations suggérées par des collègues. Chez nous, il y a une demande et un besoin réels auxquels nous essayons de répondre. Ça évolue tellement vite qu’il faut être à la pointe pour s’améliorer, proposer et diversifier ses ateliers.


    Wendy Nonke, Case numérique de Thio

    Elles nous permettent de nous enrichir au niveau outils de travail. Entre collègues, nous partageons beaucoup sur nos techniques d’animation. Surtout nous, qui sommes en Brousse, nous n’avons pas le même public que ceux de Nouméa. Comme ils pratiquent depuis des années, ils nous apportent beaucoup et ça nous donne des idées pour mettre en place des ateliers, des animations et surtout pour innover dans toutes nos actions dans la commune. Elles nous permettent aussi d’envisager des projets en commun.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS