Nord
  • Céline Houillon / lnc.vkp@glnc.nc | Crée le 13.10.2017 à 10h50 | Mis à jour le 13.10.2017 à 16h34
    Imprimer
    Les affiches électorales sont en place sur les panneaux, comme ici au bureau de vote de la mairie annexe de Bondé. Quatre bureaux de vote attendent les électeurs dimanche. Photo C.H
    Ouégoa. Un nouveau scrutin est organisé après-demain, dimanche 15 octobre, en vue d’élire dix-neuf conseillers municipaux. Quatre bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures. En cas de second tour, rendez-vous le dimanche suivant.

    Un scrutin pour renouveler intégralement leur conseil municipal, à un peu plus de deux ans de la prochaine échéance électorale municipale : c’est ce à quoi sont appelés les 2101 électeurs de la commune de Ouégoa, ce dimanche. Le 18 juillet dernier, plus d’un tiers des élus de la commune administrée par le maire sortant, Jacques Wahio (FLNKS), avaient démissionné. En conséquence, il s’agit de revoter, conformément au code électoral.

    Trois listes en lice
    Quatre bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures : à la maison commune de la tribu de Tiary, à la tribu de Bondé, à la tribu de Paimboa et à la mairie, au village, qui est également bureau centralisateur. Trois listes sont en lice : dans l’ordre fixé par le haut-commissariat, Union citoyenne emmenée par Yohann Schouene, FLNKS tirée par Marcel Paimbou-Poumoine, Entente communale avec Richard Martin comme tête de liste. La campagne électorale prendra fin demain, à midi, pour ce premier tour de scrutin.

    A  la majorité absolue
    « Toute liste obtenant la majorité des suffrages exprimés au premier tour du scrutin se voit attribuer d’emblée un nombre de dix sièges de conseillers municipaux, explique le haut-commissariat dans son arrêté du 21 août. Les autres sièges seront répartis entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. » Et si d’aventure aucune des trois listes n’obtient la majorité absolue, les électeurs retourneront aux urnes le dimanche 22 octobre.

     

    Union citoyenne : « Mener un débat riche »

    Schouene, 32 ans, conduit la liste « Union citoyenne ». Cet ancien formateur au régiment du service militaire adapté de Koumac, actuellement boucher, est originaire de la tribu de Tiari. C’est la première fois qu’il se présente à une élection. Si sa liste l’emporte, il dit « [avoir] demandé d’être conseiller municipal ou adjoint au maire afin de [se] former aux outils de la mairie ». « DES AXES PRIORITAIRES » Cette liste jeune, « d’ouverture », est composée de diverses sensibilités politiques, des indépendantistes, « majoritairement de l’Union calédonienne (UC) » et « quelques personnes d’autres partis politiques », indique Yohann Schouene. Les raisons ? « Que nous puissions mener un débat riche au sein de notre commune, l’approfondir et satisfaire un maximum de citoyens. Nous voulons redonner toute sa place à ce mot. » Novices en politique et personnes expérimentées la composent. Sept conseillers municipaux de la mandature sortante, dont les deux adjoints démissionnaires Henri Pebou-Tidjine et Yvette Danguigny, figurent respectivement en onzième et en quatrième position. Joël Carnicelli, maire de 2011 à 2014 de la liste « Union citoyenne », y apparaît en troisième position. Fernand Martin, qui s’était porté tête de liste de « Ouégoa pour tous » en 2014, conseiller municipal démissionnaire, est en septième position. «En sachant qu’on a deux ans, nous avons défini des axes prioritaires, explique Yohann Schouene. Les adductions en eau potable [...] l’électrification des tribus, les réseaux routiers. » La liste « Union citoyenne » souhaite aussi « développer les festivités et les activités sportives », qui manquent, selon elle, dans la commune.

    La liste : Schouene Yohann, Tchoeaoua Ursula, Carnicelli Joël, Danguigny Yvette, Pebou-Hamene Mario, Wamo épouse Niongui Rose-Mai, Martin Fernand, Ouahio Franciane, Dianou Maxime, Song Chantal, Pebou-tidjine Henri, Schouene Irina, Santino Ronald, Cana Marie-Claude, Theain-Boueonne Anastase, Martin Lorine, Touyada Clément, Dilama Victorine, Daouilo Gilbert.

    FLNKS : «Redonner goût à la population»

    « Continuer » ce qui a été entamé lors du mandat sortant et redonner confiance à la population de la commune sont des objectifs de la liste indépendantiste « FLNKS ». Maire de Ouégoa de 2008 à 2011 (démissionnaire), Marcel Paimbou-Poumoine repart en politique à la faveur de ces élections partielles. Il est tête de liste « FLNKS ». Cet homme de 40 ans, originaire de la tribu de Saint-Pierre à Ouégoa, était jusqu’à peu l’animateur communal. Il est doublement diplômé dans ce secteur. LA JEUNESSE, LA COMMUNICATION Pourquoi s’être présenté ? «Pour amener un souffle nouveau à la jeunesse, l’animation dans la tribu depuis des années, j’anime le projet éducatif local dans les tribus», souligne-t-il. Et de citer encore comme axes de travail pour les années restantes, avant les élections municipales de 2020 : « L’eau à Ouégoa, le réseau routier, mettre des priorités dans le projet Fer [Fonds d’électrification rurale, NDLR] ». La liste qu’il conduit regroupe une majorité de quadragénaires. Plusieurs élus du conseil municipal sortant y figurent, dont le maire Jacques Wahio, en treizième position, l’élue de la majorité Marguerite Moueaouma en deuxième position, suivie du premier adjoint sortant, Charly Theain- Diong. « Ils ont besoin de continuer ce qu’ils ont commencé, avance Marcel Paimbou- Poumoine. Pourquoi changer alors qu’il reste deux ans ? On pouvait laisser en place la mandature actuelle et faire un bilan à la fin. » Celui qui « regrette que les projets soient bloqués depuis un an » souhaite « redonner goût à toute la population, tous ceux qui ne se retrouvent plus dans la gestion communale. On a beaucoup de souci dans la communication et entre les élus ». Là encore, il veut « redonner goût» à l’ensemble des noms qui sortiront des urnes.

    La liste : Paimbou-Poumoine Marcel, Moueaouma Marguerite, Theain-Diong Charly, Paama Joselina, Gagne François Xavier, Paama Vanessa, Pebou-Poidjili Alain, Daouilo Rosine, Pebou-Polae Jean- Claude, Moueaou Madeleine, Niongui Frank, Theain-Bouanouma épouse Pebou-Poidjili Colette, Wahio Jacques, Tchouarame Mylène, Touy Ada Lucien, Teamboueon Gladys, Tein-Djoree Kenny, Daoueli Marie-Laurence, Theain-Nigou Ghislain.

    Entente communale : «Apporter des idées nouvelles »

    La liste « Entente communale », « sans étiquette politique », entend « apporter des idées nouvelles, une motivation certaine et une disponibilité aux administrés ». Richard Martin, 40 ans, gendarme retraité, conduit la liste «Entente communale », « sans étiquette politique ». Elle est composée, comme lui, de jeunes colistiers « volontaires » jamais élus, mais aussi de « personnes d’expérience », comme Sandra Young épouse Mézières, tête de liste en 2014 (Ouégoa renouveau), cette fois en deuxième position. « Nous n’avons pas la prétention de révolutionner le fonctionnement ou la gestion de la commune, est-il écrit sur le tract électoral, mais nous avons à coeur de vouloir apporter des idées nouvelles, une motivation certaine et une disponibilité aux administrés. » « DES BILANS RENDUS PUBLICS » La liste envisage d’« établir des bilans généraux sur un maximum de secteurs : routes, logements, jeunesse, matériel communal, animation, personnel, etc. On veut les rendre publics pour que l’ensemble des administrés parlent de la même chose », lance celui qui a notamment été président du comité des fêtes et de l’Association tourisme à Ouégoa. Il juge la commune dans un «état catastrophique» : «Depuis trois ans, on n’a pratiquement plus aucune animation communale, plus d’activités sportives car la salle omnisports est fermée. » « Nous ne voulons faire aucune promesse qu’on ne pourra pas tenir et mettre en oeuvre. Nous voulons être honnêtes, transparents », assure la tête de liste, qui a également créé une station- service à Ouégoa. En « [relançant] les activités sportives, les animations – car plus il y aura d’animations, plus les gens se rencontreront – nous voulons désenclaver la commune». Le tourisme est également central dans ce projet qui «n’oublie pas les grandes lignes : le collège, les écoles, la santé ».

    La liste : Martin Richard, Young épouse Mézières Sandra, Parent Patrice, Blum Loma, Sonnier Preston, Leroy Nelly, Santino Gino, Castel Alison, Foord Lloyd, Pebou-Polaehoue Gislaine, Mézières Wesley, Dubois épouse Mitrlde Yolande, Martin Luidjy, Petazig Jessica, Vico Renaldo, Taofifenua épouse Boze Rosalie, Daoueli Emilien, Atkinson Françoise, Petazig Jean-Philippe

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS