Nord
  • | Crée le 28.10.2017 à 04h25 | Mis à jour le 29.10.2017 à 14h48
    Imprimer
    Il faudra attendre mardi prochain pour connaître le nouveau maire et ses adjoints. Photo I.C.
    Nord. En l’absence de quorum, hier matin, un maire et ses adjoints n’ont pas pu être élus. Il faudra attendre la matinée du mardi 31 octobre pour que les conseillers municipaux présents puissent se prononcer.

    Hier matin, la salle du conseil municipal s’est progressivement remplie d’administrés désireux de connaître en premier le verdict de l’élection du maire et de ses adjoints, suite au second tour des municipales de dimanche dernier.

    Il est 9 h 30, heure à laquelle les dix-neuf nouveaux élus ont été convoqués pour procéder à l’élection du maire et de ses cinq adjoints. Le secrétaire général de la mairie prend place auprès des seuls cinq élus présents : Charly Theain-Diong (FLNKS), Marcel Paimbou Poumoine (FLNKS), Josélina Paama (FLNKS), Richard Martin (Entente communale) et Fernand Martin (Union citoyenne).

    A 9 h 50, Charly Theain-Diong ouvre la séance pour déclarer que le quorum n’est pas atteint - seuls cinq élus sont en effet présents - la séance du conseil municipal est renvoyée au mardi 31 octobre.

    Même si la situation n’est pas inédite, elle a de quoi surprendre les administrés. Car les citoyens de Ouégoa ont dû retourner aux urnes suite aux démissions en cascade de nombreux conseillers municipaux, menées en réaction à la politique du maire Jacques Wahio et à la mise sous tutelle de la commune.

    Une absence de consensus

    Des élections qui ont donné la victoire à la liste Union citoyenne, menée par Yohann Schouene. La grande absente de la journée d’hier, car avec ses 509 voix au second tour, elle avait obtenu quatorze sièges.

    Fernand Martin, désigné par la liste de l’Union citoyenne pour siéger à cette réunion, a précisé que l’absence de ses colistiers est due « au tiraillement entre deux élus pour le poste principal, celui de maire ». En l’occurrence, Joël Carnicelli, maire de 2011 à 2014, et Mario Pebou-Hamene. Yohann Schouene, la tête de liste, n’a pas souhaité briguer la place de premier magistrat.

    « Je regrette que nous ne soyons pas tous rentrés pour participer au vote car notre groupe est majoritaire », a ajouté Fernand Martin. « On aurait pu procéder à cette élection aujourd’hui. Mais le Comité local et le Comité de région ont décidé de la reporter à mardi. Il faudra alors faire le choix direct - il n’y aura pas besoin de quorum - tous ceux qui seront présents auront une voix. Chacun prendra alors sa responsabilité pour voter et engager le plus rapidement possible le programme prévu dans cette commune. »

    Malgré ces nouvelles élections, l’unité ne semble donc toujours pas de mise à Ouégoa.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS