Nouvelle Calédonie
  • Gilles Caprais | Crée le 23.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 23.03.2019 à 04h25
    Imprimer
    Astrid Gopoea (à d.) et Rolande Trolue, membres du cabinet de Déwé Gorodey. Photo G.C.

    Société. Le cabinet de la membre du gouvernement chargée de la Culture a présenté hier sa vision des Assises qui, de mercredi à vendredi, auront pour mission de faire émerger des solutions aux nombreux problèmes que connaît le secteur, largement concerné par la diminution des dotations publiques.

    Astrid Gopoea, cheffe de cabinet de Déwé Gorodey, a défendu la décision d’organiser ces Assises en fin de mandature, un choix jugé inopportun par de nombreux professionnels. « C’est le moment approprié et idéal, le seul où on a pu réunir tous les acteurs de la culture. » Pour l’organisation de cet événement attendu depuis près de deux ans, le gouvernement a fait appel aux services de la consultante Élise Huffer, conseillère culturelle à la Communauté du Pacifique (CPS), afin « d’introduire la théorie du changement comme méthodologie du travail », une approche qui « permet de penser l’avenir et de dégager des pistes communes en tenant compte du présent et des résultats désirés sur le court, moyen et long terme. » Le premier jour, la matinée sera occupée par deux ateliers intitulés « Programme, coutume, langues et culture » et « La place transversale de la culture ». L’après-midi sera notamment consacrée au « rayonnement régional et international ».

    D’ici vendredi soir, les organisateurs ont bon espoir de dépasser les divergences d’opinion pour parvenir à dégager des « résolutions » concrètes, puisque les consultations préparatoires ont permis de dégager de « grandes lignes de convergence ».

    Le programme complet est consultable sur www.gouv.nc/espace-presse
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS