Nouvelle Calédonie
  • Sarah Maquet | Crée le 21.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 21.06.2019 à 06h58
    Imprimer
    La voile de la pirogue mesure 58 m2, deux moteurs de secours fonctionnent au solaire et à l’huile de coco. Photo Okeanos Foundation

    CULTURE. Dans une semaine, la grande voile d’une pirogue traditionnelle à double coque se découpera dans le fond du lagon d’Ouvéa. Venue du Vanuatu, cette pirogue de la fondation néo-zélandaise Okeanos va participer à la fête du Lagon, avant d’entamer une tournée calédonienne. A l’origine de cette venue : l’association Keanu One Project. « Une partie de ce projet est destinée à intégrer les enfants, mais l’objectif est de reconstruire et de transmettre à tous la culture des grandes pirogues », explique Jean-Krist Ukeiwë, gérant du cabinet d’étude éponyme et auteur d’un dossier sur la réintroduction des pirogues hauturières à Ouvéa. Des pirogues de ce type circulent déjà à travers l’Océanie, grâce à la fondation Okeanos, « mais la Nouvelle-Calédonie est un peu en retard », précise Jean-Krist Ukeiwë. D’où ce tour du territoire : du 28 juin au 2 juillet à Ouvéa, du 4 au 7 à l’île des Pins, à Nouméa du 9 au 11 et à Lifou du 12 au 14 juillet. La venue de la pirogue coûte 160 000 francs par jour. L’accueil de l’équipage est géré par les conseils coutumiers.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS