Nouvelle Calédonie
  • C.R. | Crée le 18.03.2019 à 05h48 | Mis à jour le 18.03.2019 à 06h36
    Imprimer
    La petite manifestation, rejointe par une poignée de lycéens, a tourné autour du parc du complexe la Promenade. Cyril Terrien

    ENVIRONNEMENT. Alors que des manifestations étaient organisées partout en France samedi, 150 personnes se sont réunies à l'Anse-Vata en fin d'après-midi. Cette « Marche du siècle » avait pour objectif d'interpeller les gouvernements sur le non-respect de leurs engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Une initiative d’un collectif d’associations, relayée localement par un mouvement politique : l'Alliance citoyenne pour la Transition (ACT). « On ne voulait pas que la Calédonie soit à l'écart », explique Martine Cornaille, sa cheffe de file. Au lendemain de la grève mondiale pour le climat des lycéens elle a appelé à « écouter la jeunesse » et à « arrêter d'ignorer l'urgence » en se « cachant dans des discours creux et des demi-mesures ». Dans la petite manifestation, certains, comme Stéphanie, précisent « ne pas être là par soutien politique mais pour dénoncer ce qu’on va faire subir à nos enfants ». « On aurait préféré être 150 000 que 150, regrette Violette, étudiante de 19 ans. Parce que la catastrophe qui arrive, tous les Calédoniens vont la subir ».

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS