Nouvelle Calédonie
  • Jean-Alexis Gallien-Lamarche / jeanalexis.gallien@lnc.nc | Crée le 15.11.2018 à 04h25 | Mis à jour le 15.11.2018 à 11h50
    Imprimer
    Lundi, vers 14 h 30, pompiers et policiers sont avertis des faits. Malgré les soins prodigués, la victime décède. Photo J.-A.G.-L.
    FAITS DIVERS. La victime avait menacé son compagnon de divorcer juste avant d’être poignardée à mort, lundi. Ce dernier a été placé en détention provisoire.

    Il a livré le récit du crime avec froideur et sans émotion. Après 48 heures d’interrogatoire dans les locaux du commissariat central de Nouméa où il a avoué avoir poignardé à mort sa compagne lundi après-midi, l’homme de 59 ans a été présenté au juge d’instruction, lequel l’a aussitôt mis en examen pour meurtre par conjoint lors de l’interrogatoire de première comparution. Conformément aux réquisitions du parquet, le juge des libertés et de la détention a décidé le placement en détention provisoire de l’intéressé. C’est la première fois que cet ancien épicier est incarcéré au Camp-Est. L’auteur présumé du coup de couteau encourt désormais la réclusion criminelle à perpétuité devant la cour d’assises.

    Au cœur de ce crime, « les relations conflictuelles au sein du couple », révèle Alexis Bouroz, procureur de la République.

    La victime de 51 ans était-elle victime de violences régulières ? Rien ne permet, pour l’heure, de le dire.

    Menace de séparation

    Ce qui pourrait être le détonateur de ce coup de folie serait la menace de séparation proférée par la victime, « ce à quoi le mis en cause a répliqué par des menaces de mort si le divorce était réellement envisagé », développe le procureur de la République. « Provoqué, en retour », le meurtrier présumé a asséné un coup de couteau en plein cœur de la malheureuse. Les soins prodigués par les pompiers n’y pourront rien, le décès était constaté un peu plus tard dans la journée. Une nouvelle qui n’a pas spécialement bouleversé le compagnon. « Il semble ne manifester aucun regret », confirme Alexis Bouroz.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS