Société
  • LNC | Crée le 27.08.2004 à 21h00 | Mis à jour le 23.07.2016 à 12h37
    Imprimer
    L'Assemblée de la Province nord, réunie en séance publique a adopté hier son budget supplémentaire à l'unanimité. D'un montant de douze milliards cinq cent cinquante-six millions, il porte le budget de la collectivité à trente- deux milliards six cent soixante-dix millions.

    C'est à l'unanimité que le budget supplémentaire de la Province nord a été adopté hier. Seul le budget annexe, destiné à l'accompagnement du projet d'usine du Nord a fait l'objet de « réserves » de la part de l'Union calédonienne. Les élus de l'UC ne se sont pas expliqués publiquement sur leur position. « Nous avions formulé des propositions sur la création de ce fonds et sur son utilisation » indique Daniel Goa, chef du groupe UC. « A ce jour, le fonds n'a servi qu'à financer le salaire d'un agent dont les missions ne nous sont pas exposées. Quand on sait que le projet d'usine arrive à grands pas, on a plutôt l'impression que la zone Voh-Koné-Pouembout n'est pas engagée complètement. Il y a des choses qui se font, mais timidement » poursuit l'élu, citant en exemple la difficulté qu'ont les entreprises à trouver une zone d'activités prête à les accueillir dans la région. « Nous ferons des propositions pour le prochain budget primitif » précise le chef de groupe.Réajuster les prévisionsLe budget supplémentaire permet chaque année d'inscrire les nouvelles recettes ou de réajuster les prévisions. 403 millions de recettes institutionnelles viennent ainsi s'ajouter au budget primitif, ce qui représente une progression de 7% par rapport à l'an dernier. Des participations de l'Etat au titre des contrats de développement notamment ou d'autres collectivités sont encore attendues, pour un montant total de 1,2 milliard. Du côté de dépenses, les budgets de fonctionnement ont également été réajustés en fonction des dépenses constatées en 2003, afin de pouvoir engager de nouvelles mesures. Une enveloppe complémentaire de cent millions a ainsi été dégagée pour les opérations sélectionnées dans le cadre des sociétés d'économie mixte locales (SEML). Vingt-trois millions supplémentaires sont également consacrés au transport, notamment pour la barge et les transports scolaires terrestres. 1,6 milliard d'investissements nouveauxLes nouvelles opérations d'investissement s'élèvent à 1,6 milliard : 100 millions pour les filières agricoles et le secteur des PME-PMI, 236 millions pour les infrastructures routières et portuaires, 42,4 millions de travaux dans les internats, 64,1 millions de travaux et d'équipement dans les centres médico-sociaux, 409 millions dans le secteur des aides au développement, 269 millions pour l'habitat et la viabilisation, 58,6 millions pour le programme des fosses septiques... 255 millions de crédits supplémentaires sont affectés au programme trémolite pour réaliser le programme 2004 en totalité et une partie du programme 2005. « 46 % du programme de démolition-reconstruction de l'opération trémolite a déjà été réalisé » indique le secrétaire général, Guy Solal. En ce qui concerne le budget annexe, destiné à l'accompagnement de l'usine du Nord, un montant de 50 millions est affecté à des opérations de viabilisation, alors que 15 millions sont consacrés à des études de faisabilité pour le centre de stockage des déchets.--L'exercice 2003 déficitaireLe compte administratif 2003 et le compte de gestion font apparaître un déficit de 86,7 millions, à déduire du résultat excédentaire des exercices précédents (+ 3 milliards 893 millions). Une situation nouvelle imputable aux retards de versement par l'Etat de sa participation dans le cadre du contrat de développement. Une dette qui s'élevait fin 2003 à 1,6 milliard pour le contrat de développement 2000-2004. Côté investissement, la barre de 5 milliards a été atteinte.--Guy Solal, nouveau secrétaire généralLe président de la Province nord a profité de l'assemblée pour présenter le nouveau secrétaire général, Guy Solal, qui vient d'être recruté. Secrétaire général adjoint à la Province nord depuis 2001, Guy Solal avait été auparavant l'un des directeurs du haut-commissariat, chargé des ressources humaines, et plus spécifiquement du budget et des nouvelles technologies. A 50 ans, Guy Solal est marié et père de deux filles.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS