Sports
  • Titouan Moal | Crée le 18.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 18.06.2019 à 08h10
    Imprimer
    Alexandre Manukula, 22 ans, mesure 2,02 m pour 131 kg. Il évolue au poste de 2e ligne. Photo T.M.
    RUGBY. C’est sur le Caillou, devant sa télévision avec sa famille, que le Calédonien a vu ses coéquipiers battre Clermont (24-18) au Stade de France, dimanche matin en finale du Top 14.

    Pendant la rencontre, le 2e ligne toulousain n’a pas beaucoup parlé avec ses proches, assis à côté de lui sur le canapé. Concentré, il n’a pas quitté le poste de télévision des yeux. « J’étais vraiment stressé », confie-t-il. Au coup de sifflet final, Alexandre Manukula a explosé de joie… et décapsulé une bière pour fêter la victoire, même s’il n’était que 8 heures du matin chez nous, dimanche. « J’ai reçu plein de vidéos de mes coéquipiers, j’avais envie d’être avec eux », raconte tout sourire le champion de France.

    Car même s’il a préféré rentrer sur le territoire afin de décompresser peu avant de reprendre les choses sérieuses, ce vingtième Bouclier de Brennus, le rugbyman formé à Dumbéa le savoure tout autant. « Je me suis entraîné avec eux toute la saison. »

    En prêt à Colomiers

    C’est d’ailleurs contre Sébastien Vahaamahina et sa bande qu’Alexandre Manukula a fait sa première et seule apparition avec le Stade Toulousain cette saison, à l’occasion de la 12e journée de Top 14, fin décembre (20-20). Titulaire, il a passé 47 minutes sur la pelouse. « J’étais impressionné par l’intensité. Il y avait beaucoup de rythme, le jeu allait très vite et ça tapait fort », se souvient-il. De précieuses minutes pour celui qui évolue au sein du club toulousain depuis 2014. « Tu t’entraînes avec eux tous les jours, mais tu ne joues pas les week-ends, c’est frustrant, raconte le colosse de 2,02 mètres. Mais en même temps c’est compliqué de faire sa place, il y a du monde. »

    En manque de temps de jeu cette saison, celui qui a signé son contrat professionnel en janvier avec Toulouse pour les trois prochaines années, va donc être prêté au club voisin pour la saison 2019-2020. l’US Colomiers, qui vient d’éviter de peu la relégation en Fédérale 1, sera de nouveau en Pro D2 l’an prochain. « C’est un tremplin pour moi. J’ai un pote là-bas qui m’a dit que le groupe est assez jeune et qu’il y a une bonne ambiance, explique Alexandre Manukula. Ils ont fait partir deux ou trois 2e lignes, du coup, ils ont fait appel à moi. Mais il va falloir que je fasse mes preuves afin d’être devant. »

    Au repos à la maison

    Avant de prendre part à cette nouvelle aventure, le Cagou de 22 ans a tenu à revenir au pays : « C’est le seul moment où je pouvais rentrer. J’avais besoin de souffler. Là-bas, je vis rugby, matin, midi et soir. Et puis à Colomiers, ils ont déjà repris l’entraînement. » Une pause pendant laquelle il ne décroche pas complètement puisqu’il s’est tout de même inscrit dans une salle de musculation afin de garder la forme.

    Une preuve de la détermination d’Alexandre Manukula, qui compte bien, comme son coéquipier Thomas Ramos il y a deux ans, revenir de Colomiers pour devenir un titulaire indiscutable du Stade Toulousain.


    Savoir +

    Trois autres Calédoniens formés à Dumbéa étaient dans les rangs du Stade Toulousain cette saison : le talonneur Peato Mauvaka, qui a joué la finale dimanche, a pris part à 24 matchs, le pilier Rodrigue Neti a joué 11 rencontres et Paulo Tafili, pilier aussi, 6.

    Repères

    En direct des vestiaires

    L’entraîneur du club de Dumbéa était devant sa télévision avec toute sa famille dimanche matin afin de suivre la finale de Top 14. Même si son fils Rodrigue Neti, qui évolue à Toulouse, n’est pas rentré sur le terrain, il a partagé la joie de son équipe après leur victoire. Un moment qu’il a voulu faire vivre à sa famille en les appelant via Facebook. « L’ambiance était énorme, ils étaient en train de chanter. Ils ont même fait un soamako avec les autres joueurs d’origine wallisienne », raconte Soane Neti.

    Un partenariat avec Clermont

    Trois dirigeants de l’URC Dumbéa sont en Métropole actuellement. Lundi dernier, ils ont signé un partenariat avec l’ASM Clermont Auvergne pour que de jeunes Dumbéens puissent intégrer le centre de formation de Clermont-Ferrand. Un contrat qu’ils ont également signé avec le Stade Toulousain en 2011 et qui a permis à cinq Calédoniens, Peato Mauvaka, Rodrigue Neti, Alexandre Manukula, Bernard Thevenot et Paulo Tafili, de rejoindre le centre de formation de Haute-Garonne entre 2012 et 2014.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS