Sports
  • Fabien Lefranc | Crée le 31.05.2019 à 04h25 | Mis à jour le 31.05.2019 à 14h03
    Imprimer
    Le groupe est engagé cette année dans la compétition mixte. De gauche à droite : Mario Rami, Loan Ville, Ruben Houmbouy, Felise Vahai Sosaia, Jerry Qapitro, Rémy Lucien, Lilou Lagache, Sébastien Tessarolo et Éric Reuillard. Photo DR
    ATHLÉTISME. Sept élèves du lycée Jules-Garnier s’alignent à partir de dimanche sur les championnats nationaux UNSS qui ont lieu à Toulouse, dans le sud de la France.

    Toute la difficulté est de former un ensemble cohérent et bien accordé, où chaque élément va rehausser celui d’à côté, lui permettre d’exprimer toute sa richesse. La recette s’applique à beaucoup de domaines et illustre aussi bien ce qui fait la qualité d’un panier garni par exemple, avec ses mets gastronomiques, que ce qui définit un « bon groupe » d’athlétisme.

    Éric Reuillard le sait et essaie chaque année de recréer une alchimie entre les membres de sa section athlétisme de Jules-Garnier. Ce sera ce week-end la 35e fois d’affilée que le lycée situé à Nouville présente une équipe aux championnats de France UNSS de la catégorie établissement, sorte de 2e division nationale derrière les championnats excellence.

    Au sortir de la sélection qui s’est déroulée le 24 avril dernier, le groupe emmené par l'entraîneur Sébastien Tessarolo s’est dessiné et sept noms ont été couchés sur le papier.

    Esprit d’équipe

    Parmi eux, il y a les valeurs sûres qui comptent déjà plusieurs participations aux France UNSS. Pour son 4e voyage, Ruben Houmbouy, 17 ans, veut égaler le record de titres obtenus détenu par Marvin Delaunay-Belleville (4). Même longévité pour Felise Vahai Sosaia, 20 ans, qui souhaite lancer le javelot à 70 mètres. Et Mario Rami, 17 ans, part pour la 3e fois avec l’idée de gagner, bien sûr, mais aussi « de s’amuser et de profiter ».

    À côté de ces leaders de circonstance, volontiers chambreurs et acteurs de la bonne humeur, les petits nouveaux comptent bien jouer leur partition. Qu’est-ce qu’ils ont prévu de découvrir et de visiter durant leur séjour ? « Notre-Dame de Paris, lance à la volée Loan Ville en esquissant un léger sourire. Et à Toulouse, la Maison du cassoulet ! » Éclats de rire dans le groupe.

    À 16 ans, en plus de sa répartie, celle qui est originaire de Koumac est volontiers décrite par ses camarades comme « hargneuse ». Il fallait les voir l’encourager, la pousser même lors de son 400 mètres haies des championnats de Calédonie, vendredi dernier. La quintessence d'un sport qui se veut pourtant individuel et où, paradoxalement, le groupe peut rendre plus fort.

    L’autre fille, Lilou Lagache, 17 ans, espère battre ses records personnels quand les plus discrets Rémy Lucien, 17 ans, et Jerry Qapitro, 18 ans, voudront « prendre du plaisir et dominer le stress de la compétition ». Et ramener tous ensemble dans leurs valises, non pas du cassoulet, mais un nouveau titre de champion de France.


    Savoir +

    La compétition se déroule sur trois jours et chaque athlète s’aligne sur deux épreuves. Il rapporte des points à son équipe et le lycée qui totalise le meilleur score à la fin est sacré champion de France de la catégorie établissement.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS