Sports
  • Au Multisport Centre, Fabien Lefranc / fabien.lefranc@lnc.nc | Crée le 11.07.2019 à 04h25 | Mis à jour le 11.07.2019 à 08h23
    Imprimer
    Les Calédoniens, tout sourire, viennent s’intercaler entre Fidji et Tahiti sur le podium. Photos F.L.
    BADMINTON. Les Calédoniens ont achevé hier leur campagne par équipe de la plus belle des manières, en battant Tahiti 3 à 2. Insuffisant pour enlever l’or du cou des Fidjiens.

    Tout s’est finalement joué la veille : en abandonnant les trois doubles aux Fidjiens, les Cagous ont sans vraiment le savoir dit adieu à la médaille d’or. Car hier, l’équipe coachée par le duo Thommy Sargito et Alexandre Komilkiw a fait ce qu’on attendait d’elle depuis le tirage au sort, à savoir rééditer la performance des Oceania et prendre le meilleur sur le rival tahitien.

    Dans un gymnase chauffé par l’humidité ambiante et empli des clameurs d’un public à forte teneur cagoue, le double mixte composé de Johanna Kou et de Ronan Hô-Yagues a parfaitement lancé les hostilités en s’imposant 21-16, 21-19 (1-0). Habituellement aligné sur ce format, le meilleur badiste de ces Jeux, le Tahitien Rémi Rossi, s’était réservé pour le simple et le double masculins. Son match face à Morgan Paitio a tenu toutes ses promesses.

    Rossi malmené

    D’autant que ce dernier virait en tête au 1er set, 17-11 puis 19-15. « Je lui ai mis une bonne pression, je jouais sans arrêt dans ses lignes brisées, ça le forçait à être à contretemps, ça me donnait un cran d’avance sur lui, explique le champion de Calédonie. Ensuite, il a serré le jeu et j’ai peut-être été moins patient… Ça se joue à une bande à un moment, le volant retombe de mon côté. » Un détail de pas grand-chose. Rossi inscrit finalement les six points suivants et remporte le premier set. Derrière, Morgan n’a pas pu tenir le rythme imposé et a « baissé physiquement » pour finalement abdiquer 9-21 au 2e set (1-1).

    « Contre ces joueurs-là, il faut être proactif, agressif tout du long. J’avais la bonne tactique, je bloquais court, je le poussais rapidement au fond, j’arrivais à le mettre à distance du volant. Ensuite, il faut tenir des échanges comme ça pendant 20 points. On n’a pas trop l’occasion de jouer comme ça en Calédonie. »

    Dgeniva Matauli en simple (21-11, 21-12) et en double avec Johanna Kou (21-16, 21-17) donnait les deux points de la victoire quand le double hommes Morgan Paitio - Ronan Hô-Yagues rendait logiquement les armes (13-21, 14-21), plus particulièrement ce dernier qui terminait la journée en chaise roulante et en béquilles à cause de son genou droit douloureux. Au bout de l’effort, les Calédoniens se parent finalement d’argent, la faute à un bilan global moins bon que celui des Fidjiens : 4 victoires et une défaite chacun, à la différence que les badistes du Caillou n’ont battu Kiribati « que » 4-1, et non pas 5-0. Un détail qui aura finalement eu son importance. Place aujourd’hui au tournoi individuel.


    Johanna Kou et Ronan Hô-Yagues ont montré la voie hier.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS