Sports
  • Au Faleata Sports Complex, Anthony Fillet / anthony.fillet@lnc.nc | Crée le 11.07.2019 à 04h25 | Mis à jour le 11.07.2019 à 08h14
    Imprimer
    César Zéoula (en gris, 10) a été omniprésent en meneur de jeu. Photos A.F.
    FOOTBALL. La sélection masculine s’est imposée 2-0 hier contre les Salomon dans un match particulièrement engagé. Cédrick Sansot a dû se faire recoudre une arcade sourcilière.

    Un combat. Deux jours après une entrée en matière tranquille face aux Samoa américaines (5-0), le deuxième adversaire des Calédoniens était d’un autre calibre. Cela aurait pu mal se terminer si l’avant-centre salomonais Benjamin Totori avait été plus adroit sur ses quelques opportunités. Heureusement, Rocky Nyikéine, meilleur gardien de la dernière Ligue des champions avec Hienghène, est sur un nuage cette année.

    Mais cela aurait pu se finir sur un plus gros score en faveur des triples tenants du titre : ils ont eu plus d’occasions, par César Zéoula, excellent hier en meneur de jeu, ou encore par deux des trois attaquants, Bertrand Kaï et Jean-Philippe Saïko. Ce dernier s’est offert un doublé, avec un but par mi-temps, toujours dans les arrêts de jeu.

    Solidité défensive

    Le premier but a été inscrit de près, à la conclusion d'un superbe travail de César, lui-même bien relayé par Richard Sélé, passeur décisif depuis le côté droit (45e). La seconde réalisation est arrivée après un tir au sol déclenché à l’entrée de la surface (90e).

    Cédrick Sansot a dû avoir le visage bandé... et changer de maillot après avoir saigné, d'où le numéro 21 (celui de Willy Wahéo) avec son short au numéro 6.

     

    Le quatuor défensif (Tchacko, Béaruné, Tiaou, Ukajo) a été sérieux, bien protégé par l’activité et la hargne au milieu de Joël Wakanumuné et de Cédrick Sansot. Lequel a dû se faire soigner pendant quasiment dix minutes en première période après un coup de coude reçu au visage : il a joué la quasi-totalité de la rencontre le visage bandé. Mais il en fallait plus, hier, pour faire déjouer cette sélection calédonienne séduisante dans le jeu et favorite à sa succession.

    « On savait que si on répondait à leur défi physique on gagnerait le match, parce que techniquement on sait ce qu'on vaut. Ils ont voulu mettre de l'impact, mais on est plus costauds qu'eux sur ce point… On a su mettre de l'impact tout en restant concentré, on ne s'est pas dispersé, on ne s'est pas énervé alors qu'on aurait pu. On a progressé dans les têtes », apprécie l'entraîneur, Thierry Sardo.

    Prochaine rencontre demain après-midi contre Fidji. Puis lundi ce sera face à Tahiti. Deux gros matchs en quatre jours à bien négocier, puisque seul le vainqueur de cette poule B relevée ira en finale.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS