Sports
  • Au Gym 2, Anthony Fillet / anthony.fillet@lnc.nc | Crée le 10.07.2019 à 05h54 | Mis à jour le 11.07.2019 à 23h54
    Imprimer
    La lutte pour le contrôle du ballon a souvent été intense. Photos A.F.
    BASKET-BALL. Si les filles ont mal commencé leur tournoi lundi soir, nettement dominées par les Samoanes (106-64), les garçons ont fait mieux hier après-midi face aux Tongiens (82-71). Et ce malgré un meneur de jeu adverse en feu.

    Le crissement des baskets sur le parquet, les rebonds du ballon, les « défense, défense » hurlés par le public quand l’équipe adverse a la possession et le bruit du filet quand un panier est marqué sans toucher l’arceau : pas de doute, c’est une vraie ambiance de basket-ball qu’héberge la salle du Gym 2.

    Marcus Alipate, le meneur et capitaine tongien est venu le rappeler encore un peu plus hier avec ses démarrages, ses crossovers et ses paniers : 44 points pour ce joueur professionnel, passé par le championnat néo-zélandais et les Etats-Unis. Une prestation façon NBA. La taille (2,08 m) de l’intérieur Maika Ostling (8 points, 7 rebonds) était l’autre gros atout de Tonga. Mais là encore, cela n’aura pas suffi à fissurer le collectif calédonien, sublimé par deux éléments à plus de 10 points : Beniela Adjouhgniope (21) et Rodrigue Tetainanuarii (19).

    Un collectif soudé

    Rodrigue Tetainanuarii (au centre) et Joan Delaunay-Belleville (à gauche) ont bien combiné face à Tonga.

     

    L’équipe entraînée par le coach de Dumbéa, Benjamin Guy, est toujours restée devant au score, malgré une remontée tongienne dans les 2e et 3e quarts-temps. Le score : 25-11 au terme des dix premières minutes, 39-33 à la pause, puis 58-53 et enfin 82-71. Rapidement à 4 fautes dans la dernière période, avec des adversaires revenus à 4 points (66-62), la Calédonie aurait pu couler. Elle a su au contraire garder la tête hors de l’eau, bien aidée à ce moment-là par l’omniprésence de Rodrigue : costaud en défense, le numéro 13 l’a aussi été en attaque, s’offrant plusieurs tirs primés au meilleur des moments. « Je ne vais pas dire qu’en face c’était une équipe facile, mais on aurait dû être plus réguliers dans le jeu », estime le joueur de Vitré (N1), le seul de la sélection calédonienne à évoluer hors du territoire.

    « Alors qu’en face ils s’appuyaient sur un mec au niveau individuel très fort, nous on a gagné ce match grâce à notre groupe », apprécie Benjamin Guy. Preuve en est : « plus des deux tiers de mes joueurs », 10 sur 12 en l’occurence, « ont marqué ». Prometteur pour la suite.

    Prochains adversaires des Cagous dans cette poule A : Samoa demain soir puis Guam samedi après-midi.

    Les filles, elles, rejouent ce midi dans la poule A, face aux Fidjiennes. Puis vendredi midi, ce sera contre Cook.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS