Sports
  • Au Centre aquatique d’Apia, Fabien Lefranc / fabien.lefranc@gmail.com | Crée le 10.07.2019 à 05h54 | Mis à jour le 10.07.2019 à 08h50
    Imprimer
    Le relais masculin en or a fait se lever les Rouge et Gris comme un seul homme. Adeline Williams, en bronze, également. Photos T.M. et F.L.
    NATATION. Pour leur entrée en matière, les nageurs calédoniens ont offert hier un beau visage en récoltant 11 médailles dont 4 en or. Les relais ont brillé.

    La médaille de la bravoure

    Nombreux étaient ceux sur le bord du bassin à se demander comment Adeline Williams allait s’en sortir. La brasseuse en chef de la sélection, qui vit en Australie, s’était fracturée l’os du cinquième métatarsien, au niveau du pied droit, en descendant de son lit superposé dans la nuit de dimanche à lundi. Elle arborait hier soir un strap rouge pour « plâtrer » et limiter au maximum la douleur.

    Partie moins vite que ses concurrentes, Adeline s’est accrochée à la quatrième place jusqu’aux derniers 25 mètres où elle a effectué un retour canon sur la Samoane pour décrocher, au bout de l’effort et de la douleur, une médaille de bronze en 2’51’’70. Elle est sortie du bassin en béquilles avec le sourire, et sous les hourras des nombreux Cagous présents en tribunes. Ça valait bien un « elle est vraiment… elle est vraiment phénoménale » lancé par la sélection de squash.

    La jeunesse au pouvoir

    Ces deux-là avaient fait cavalier seul lors de la compétition en eau libre la veille, remportée par Charlotte Robin devant Maïana Flament. Ce coup-ci, dans un bassin et sans les vagues, l’aînée a plié face à la supériorité de sa cadette. Tout de suite en tête, celle-ci a imprimé son rythme pour prendre irrésistiblement le large : 5 secondes d’avance aux 250 mètres, 8 secondes aux 400 mètres, 12 secondes aux 600 mètres… La licenciée de Dumbéa se pare d’or en 9’21’’39, devant la porte-drapeau de la délégation (9’37’’72).

    Sur le 50 mètres papillon, May Toven est venue griller la politesse à Armelle Hidrio en avalant la longueur en 28’’45, contre 28’’92. La Dumbéenne est passée en sept mois d’un retrait des bassins à une médaille d’or aux Jeux du Pacifique. Un retour fracassant.

    Les relais au sommet

    De quoi donner des frissons et faire exulter tous les Cagous venus supporter les leurs. Les deux relais 4 x 100 mètres 4 nages, masculin et féminin, ont sacré des Calédoniens costauds et accrocheurs. « Ça a été plus serré que ce qu’on imaginait, avoue Julien-Pierre Goyetche, qui a lancé le quatuor en dos (58’’67). C’était une belle bagarre, les Fidjiens nous ont surpris. » Après le passage de Thomas Oswald à la brasse, en 2e position, Thibaut Mary a su contenir en papillon le Tahitien Nicolas Vermorel, sacré quelques instants plus tôt sur le 50 mètres. Florent Janin allait pouvoir s’expliquer avec Rahiti De Vos et s’adjuger le relais « qui s’annonçait le moins évident ».

    Chez les filles, une Emma Terebo revancharde après sa disqualification au 200 mètres dos lors des séries matinales - pour une faute de virage qui en a étonné plus d’un - plaçait les siennes en tête pour qu’elles ne la quittent plus malgré de féroces Fidjiennes. May Toven à la brasse, Julie Decaix en papillon et Armelle Hidrio au crawl bouclaient l’affaire pour 4 petits dixièmes (4’27’’32 contre 4’27’’78). Place aujourd’hui aux 50 mètres dos, 400 mètres 4 nages, 100 mètres papillon et aux relais 4 x 200 mètres nage libre.

    La furia samoane

    Brandon Schuster, la vedette locale, a remporté l’or sur le 200 mètres dos dans une ambiance de feu. Le Tahitien Manuarii Lechene arrache l’argent à Hugo Savignac qui a craqué dans les 25 derniers mètres (2’10’’44). Chez les femmes, sans Emma Terebo, le tapis rouge était presque déplié pour Lauren Sale. La Samoane exilée aux États-Unis s’impose avec 9 secondes d’avance sur sa plus proche concurrente. Là aussi, Maïana Flament récupère le bronze en 2’31’’51.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS