Grand Nouméa
  • C.G. | Crée le 21.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 21.06.2019 à 09h01
    Imprimer
    La RP14 a été déviée pour sécuriser l’atterrissage des ATR72 exploités par Air Calédonie. Photo Cyril Terrien
    AÉRODROME. La nouvelle route provinciale 14 a ouvert hier matin à 8 h 30, sous le regard attentif des personnes qui travaillent sur cet ouvrage depuis plus d’un an. Témoignages.

    Les ouvriers étaient aux premières loges, hier matin à 8 h 30, pour voir l’ouverture de la nouvelle RP14. « Ce n’est pas toujours facile, avoue Nisie Nofonofo, un employé du chantier, car les gens sont souvent mécontents quand il y a des travaux ». Alors quand les usagers lèvent le pouce à leur attention, c’est la satisfaction qui prend le dessus. « Je suis fier du travail que l’on a fait », assure Nisie. Il est aussi « content pour la société » pour laquelle il travaille, car il considère qu’être présent sur ce chantier est un gage de qualité pour l’entreprise.

    Soseteo Lagikula est chef de chantier pour une autre société qui intervient sur la RP14. Il est là depuis plus de six mois « à ramasser la pluie et le soleil » pendant des journées très longues « parfois de 10 ou 12 heures ». Alors, que les usagers voient le résultat de ce travail et en profitent, c’est important. « J’espère que ça va améliorer leur quotidien. »

    Soseteo Lagikula est chef de chantier pour l’une des entreprises de travaux publics sur le projet. Photo Aurélie Gélibert

     

    D’un point de vue personnel, la réalisation de cette route empruntée quotidiennement par près de 30 000 personnes est aussi une réussite. « Dans quelques années, je pourrais dire à mes enfants que j’ai travaillé sur ce chantier », sourit Soseteo. D’ailleurs, pour immortaliser ce jour, il a filmé la première voiture à rouler sur la RP14, un souvenir précieux *.

    La RP14 n’est pas finie

    Hier matin encore, avant que la route ne soit accessible, les ouvriers ont nettoyé les chaussées et renforcé le balisage. Depuis, les automobilistes circulent sur une portion qui n’est pas terminée. Il faut enduire la route de six centimètres d’un autre revêtement. Aujourd'hui, c'est le grand nettoyage, « mais dès lundi, on attaque à nouveau deux nuits de travaux », souligne Soseteo. En plus du revêtement, il s’agit de raccorder proprement chaque bout de route à celles qui existent déjà. Il faut également achever les deux mètres de trottoirs de part et d’autre de la chaussée, ainsi que le mètre d’espace végétalisé qui séparera le trottoir de la piste cyclable, large de trois mètres.

    Florian, un usager, a connu la RP14 avant les travaux. Il est ravi de trouver une route « plus propre et plus moderne ». Il espère que l’ouverture du nouveau tronçon permettra de « réduire les embouteillages de fin de soirée, en direction du Mont-Dore ».

    * À retrouver sur le site www.lnc.nc

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS